Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

ARTECHAUME est la solution à votre projet de chaume !

Une entreprise familiale reconnue depuis 1973 pour son expérience et la fiabilité de son travail

Qu'il s'agisse de la réalisation d'un toit de chaume neuf ou de la pérennisation d'une chaumière vieillissante, Artechaume vous accompagnera tout au long de votre projet.
Accueil Nos prestations Nos réalisations Contactez-nous Livre d'or

Dernières nouvelles du chaume
Retrouvez tous nos articles :

Le toit de chaume, une idée simple
Le toit de chaume, un état d'esprit
Les chaumiers
Historique
Défi, performances, garantie et prix
Considérations sur le faîtage
Le roseau écologique
Entraves à l'expansion de la toiture chaume
Les idées reçues


• Considérations sur le faîtage

A ce jour, le faîtage végétal, propre à la Normandie, n’est plus accepté comme ouvrage de toiture par les assurances décennales. Il est réduit au statut « d’ornement folklorique local » et ne fait l’objet d’aucune garantie autre que celle qu’une jardinerie octroierait à ses produits.

Ce faîtage est cependant réalisable, à condition qu’il recouvre un faîtage effectué conformément aux règles de l’art avec des matériaux de couverture normalisés. Cette finition, hautement traditionnelle, produit un engorgement rapide du chaume par le ruissellement terreux issu du faîtage lorsqu’il est jeune et non totalement recouvert de végétaux. Ainsi s’établit un terreau favorisant le développement de parasites végétaux (mousses) qui affectent la toiture dans son fonctionnement et sa longévité. Les eaux pluviales, gênées dans leur cheminement, pénètrent la toiture en une profondeur dommageable et maintiennent l’ouvrage mouillé longtemps après la pluie. Cette situation confine à l’aberration en regard de la nature putrescible du chaume, qui ne doit sa pérennité qu’au fait que l’eau ruisselle dessus et jamais dedans.

En résumé, cet accessoire bucolique et charmant induit une maintenance récurrente et ne favorise pas la longévité de la toiture. L’alternative est, au même prix, le faîtage cuivre, idéal à tous points de vue, surtout par son action anti-mousse et sa discrétion quand la patine s’harmonise à la teinte du chaume. La note de charme peut être retrouvée par le faîtage en petites tuiles écailles, avec un surcoût.

Cette végétalisation ne peut exister en appuis de fenêtres, où aucune précipitation n’entretient la vie des plantes.

Il est possible que l’écart au feu de 16 cm ne soit pas patent dans les souches existantes. Le cas échéant, cette normalisation relève de la compétence du maçon et sera effectuée avant l’intervention du chaumier.

Le chaume n’est pas normalisé ! Cela implique de faire confiance à une entreprise sur la base de sa réputation, de son ancienneté, de ses références. La pérennité d’une toiture chaume est très variable parce qu’elle dépend de l’intelligence de la mise en œuvre d’un élément naturel, sauvage et vulgaire qui ne devient matériau que par la main de l’homme. La compétence requise ne s’obtient qu’au terme d’une formation spécifique de plusieurs années « sur le tas ». La partie théorique de la formation serait majoritairement de la philosophie pour éduquer et éveiller la volonté permanente de faire le mieux. Sur une toiture, les formes, les pentes et les roseaux constituent une gamme infinie de cas particuliers. Leur maîtrise réclame un discernement aiguisé qui est le fruit d’une expérience acquise lors du démontage des toitures vétustes, où les affres du temps stigmatisent les qualités du montage. Un jeune chaumier ne peut supposer le devenir d’une initiative technique improvisée, même de bonne foi.

Quand vous achetez un toit de chaume, vous vous portez acquéreur d’une création libre de contraintes normatives, qu’elles soient techniques ou esthétiques. Un chaumier peu consciencieux ou mercantile est animé d’une volonté de satisfaire le désir immédiat de son client. Il ne s’encombre pas des critères techniques qui font la pérennité de l’ouvrage et annulent la rentabilité, incompatible avec une offre attractive.

La méfiance du client s’amenuise quand vous devenez porteur de son projet... Une esthétique acceptable suffit à recouvrer le solde d’un marché auprès d’un client confiant et béotien. Porté par la satisfaction d’un désir réalisé, il ne considèrera pas la fragilité de son achat. La gestion moderne encourage ce type de comportement et un pseudo-chaumier plus gestionnaire que passionné par son métier se mettra en faillite pour se déresponsabiliser. Aujourd’hui, cette attitude jadis honteuse et déshonorante, s’intitule pudiquement « manœuvre de gestion ».

Les assurances décennales n’affichent pas de discernement et s’empressent de recouvrer leurs primes auprès des impétrants chaumiers, qu’ils soient voyous ou maîtres en leur art. Les assureurs ne réagissent qu’aux statistiques et les chaumiers sont si peu nombreux que les prédations coûteuses des faillits ne déclenchent aucune des alarmes qui provoqueraient une sélection bénéfique.
 
Accueil | Nos prestations | Nos réalisations | Contactez-nous | Livre d'or | Dernières nouvelles du chaume
Infos légales | © StarSystem Infographie - Cliquez ici pour réaliser votre site web !

Les textes et photographies de ce site sont protégés. Reproduction strictement interdite.


Artechaume | Chaumière Rénovation Entretien Démoussage | Chaumiers | Chaumiers Réunis | Artisan Chaumier
Chaumier Toiture Chaume | Couverture La Chaume | Artechaume | Chaumiers Réunis
84 route de la Forge - 76190 CROIXMARE
Tél./Fax : 02 35 91 13 13 - Portable : 06 22 72 86 52
E-mail : contact@artechaume.com